Histoire du club

Le club ULM aiglon est avant tout l’histoire d’un homme : Lionel GHIGA.

Déçu par l’aviation trop réglementée, Lionel s’est passionné pour l’ULM dès son apparition en France au début des années 1980. Pour lui le vol à l’état pur devient tout de suite une drogue. Aux commandes de son curieux appareil, il revit les sensations des pionniers de l’aviation.

Le club fut créé en 1983 par un groupe de passionnés.

Les fondateurs à l’initiative de ce projet étaient Ludovic JARRIDGE le Président, Lionel GHIGA le Secrétaire et Andrew THOMSON-COON le Trésorier. Plus riche d’enthousiasme que de moyens, l’association a démarré. Les débuts sont difficiles, l’implantation d’une structure aéronautique représente un lourd investissent, pourtant le club va ce doter d’un appareil monoplace et l’aventure commence.

L’idée était d’investir dans un Baroudeur (appareil biplace). Au final un emprunt permis l’acquisition d’un appareil monoplace VECTOR 610.

Ultérieurement, un appel à souscription des membres à permis l’acquisition du premier appareil école. Chaque souscripteurs a pu être remboursés par la gratuité des heures de vols.

Le club a bénéficié d’une petite place que la ville de l’Aigle lui a allouée à l’aéro-club de l’Aigle pour abriter les ULM dans leur hangar et utiliser une piste en herbe de 100 m, et a commencé son développement. Un local préfabriquée de 2 pièces, installé par la mairie, servira de bureau, de dépôt de matériel et d’accueil.

Cette collaboration ne fut pas sans faille, au bout de 3 ans, les ULM devinrent indésirables sur l’Aérodrome !

En effet, le bureau de l’APAM (Association des Pilotes Avions de l’Aigle Saint Michel) considérait que l’activité ULM était incompatible avec la pratique du pilotage des avions traditionnels.

En raison de problèmes de sécurité, l’APAM imposait une piste de 150 m avec un dégagement de 100 m avant et arrière, la piste initiale attribuée était donc trop courte.

A la suite d’une décision du district aéronautique fut prise à l’issue d’une rencontre réunissant le Club ULM, l’aéro-club de l’Aigle et la mairie.

Un arrangement a été trouvé, la solution étant d’utiliser conjointement la piste en dur réservée aux avions.

Même si certains, jugent cette option trop dangereuse, Lionel GHIGA a été formel « Il y a en France des terrains plus importants que l’ Aigle où les ULM et avions utilisent la même piste ».

Les ulmistes équipant leurs appareils de radios.

A cette issue, la collaboration continua sans faille et le club se développa et pris un bel essor. Notamment, grâce à son école de pilotage.

Une précision toutefois, concernant l’instruction :

Bien qu’à ses débuts le brevet ULM n’existait pas encore et pour des raisons de sécurité, il était imposé aux futurs pilotes de prendre 7 à 10 heures de cours à bord d’un avion DR400 ou RALLY double commandes, avec instructeur avion de l’APAM.

Puis, s’installer seul à bord du VECTOR monoplace, sous l’œil attentif de l’instructeur au sol, qui validait les aptitudes des pilotes. A l’époque, nous volions sans brevet, car il n’existait pas. Le support de référence théorique était alors celui du brevet planeur.

Quelques années plus tard en 1984, Le brevet de pilote d’ULM est créé. Le brevet fut instauré avec une formation théorique et pratique, nécessitant des instructeurs ULM diplômés d’état.

A cette occasion le Club se structure en école assurant des cours collectifs théoriques.  A l’issue de cet apprentissage un examen théorique était effectué. On comptait alors 7 à 8 élèves. 

L’instruction était assurée par des membres bénévoles notamment Louis Georges SANTIN, qui se servait de supports pédagogiques de sa création.

Les premiers instructeurs diplômés étaient Claude CORBET et Alain QUINIOU. (Claude CORBET, entre 1983 et 2019, a eu environ en formation 180 élèves, il a délivré 150 brevets).

.

A partir de 1985, le club se développe, la fédération ULM FFPLUM lui confit l’organisation de manifestations ULM (Sélections des championnats d’Europe et Championnat de France).

Le nombre croissant d’appareils nécessita la construction d’un premier hangar tonneau de 525 m² , financé par la ville de l’Aigle. A charge au Club, en contre partie, de terminer les aménagements et équipements et assuré l’entretien du Hangar et des extérieurs.

Ce Hangar a été inauguré en 1990 et servira de stockage des ULM. Nous comptions alors une trentaine de membres la plupart brevetés formant un groupe uni et solidaire.

Les plus férus se mettent a construire leurs appareils (copies du MAESTRO du Club), entre autres :

  • MAESTRO construction amateur ULM (Claude CORBET et NIEZ Jean)
  • 2 MAESTRO construction amateur ULM (Albert LIGOT et Claude CORBET)
  • MAESTRO construction amateur ULM (Laurent COLLONGUES et Alain PITOT)
  • MAESTRO construction amateur ULM Moteur Guzzi (Lionel GHIGA et Guy AUCORDIER)
  • MAESTRO construction amateur ULM (Philippe BRETON et Daniel DUPUIS)

Le premier local de l’APAM, un chalet en bois, inoccupé depuis plusieurs années devient le premier Club House. Ce chalet fut déplacé par une grue, à l’occasion de la construction du premier Hangar,

Puis l’achat d’un ALGECO acheté d’occasion à l’usine LORIN de Verneuil et aménagé par les membres du Club, permettra l’agrandissement, pour devenir le club House que nous connaissons.

Par la suite et au fil du temps, le club a acheté différentes machines :

  • N° 1 VECTOR monoplace première machine du club
  • N° 2 MAESTRO 1
  • N° 3 MAESTRO 1
  • N° 4 PENDULAIRE
  • N° 5 WEEDHOPPER AX 2
  • N° 6 MAESTRO 2 (cabine fermée)
  • N° 7 X AIR
  • N° 8 GUEPY 582
  • N° 9 GUEPY JABIRU
  • N° 10 SUPER GUEPARD 912
  • N° 11 SUPER GUÉPARD 912 (machine actuelle)

Activité sociale et culturel du Club

Le Club s’ouvre aux activités sociales et culturelles de la ville de l’AIgle.

  • Exposition au Forum des associations.
  • Opération portes ouvertes
  • Photos aériennes pour les journaux locaux.
  • Collaboration avec le centre aéré, dont baptême gratuit pour les enfants.

Championnat de France

En 1990, l’Aigle se donne des ailes. C’est en effet ce club qui a été choisi pour organiser les championnats de France de la spécialité.

Les compétitions s’étalèrent sur 5 jours, du mercredi 18 juillet au dimanche 23. Une occasion pour les Aiglons de découvrir ce sport magique souvent méconnu.

Déjà en 1988, le club s’était illustré en organisant les épreuves de sélections du championnat d’Europe.

Le Président Lionel GHIGA a placé la barre très haute. Ce championnat de France qualifiait les meilleurs pour la prochaine coupe du monde en Hongrie.

La compétition se déroulait en 5 épreuves :

  • Une épreuve de navigation ;
  • Une épreuve de vitesse (course chronométrée entre 2 points géographiques prédéfinis) ;
  • Une épreuve de précision d’atterrissage ;
  • Une épreuve de vol économique (rester le maximum de temps en l’air avec 1 kg d’essence) ;
  • Une épreuve de décollage et d’atterrissage ;

Et pour finir, une épreuve de silence (qui récompense l’ULM le moins bruyant car le but de la compétition était aussi d’essayer d’améliorer le matériel).

La dernière journée était consacrée au meeting aérien, à la voltige et aux démonstrations en vol. Des baptêmes de l’air étaient offerts aux gagnants de la tombola et une buvette était mise à la disposition des spectateurs.

Animations et Activités

Dés le début les membres se fédèrent et entretiennent une ambiance conviviale favorisant l’accueil, la solidarité qui perdure au fil des années.

Pour beaucoup le club est une deuxième famille alternant les bons moments passés au sol ou en vol avec avec conjoints et enfants.

Les discussions passionnées devant le bar, l’échafaudage de projets, l’entraide dans le besoin et parfois aussi des désaccords rien ne manque et se règle souvent autour d’un verre.

Cet état d’esprit à permis d’organiser en marge des grands événements de nombreuses animations amicales, de sorties aériennes qui restent dans la mémoire du club et de chacun.

En voici quelques illustrations :

Le salon annuel de l’ULM fin août d’abord à Pontlevoy, à Onzain puis à Blois, on y arrivait souvent en vol le samedi matin. Pour certain c’était l’aventure de leur premier grand voyage sans GPS, ni radio juste une carte Michelin poser sur les genoux parfois perdue en vol…

On assistait aux démonstrations puis le soir venu, on dînait ensemble au restaurant , des soirées mémorables avant de s’endormir dans nos canadiennes sous l’aile protectrice de nos Ulm.

Les rallyes avec des compétitions entre membres ou les ballades sur une journée avec des visites (musées d’Angers , de La Ferté Allais), de châteaux ou des vignobles en Touraine…  Ou simplement, se posait dans un champ invité par un membre pour un barbecue entre copains.

Les sorties club durant plusieurs jours comme celles effectuées : à Belle Île en Mer, à Saintes, en Dordogne, à Amboise, tour de Bretagne, tour de la manche…

Les repas ou soirées à thèmes fait au club : méchouis, choucroute de la mer, paëlla, bourguignon et beaujolais nouveau, cochon grillé, réveillon de la Saint Sylvestre.

Sans oublier les nombreux les repas ou barbecues des journées travaux ou tout simplement improvisés au pied levé.

La participation fréquente au Tour ULM de la FFPLUM. Les meilleurs années 7 à 8 appareils participaient a cet événement très formateur pour les moins chevronnés.

Notamment lors de l’anniversaire de la traversée de la Manche par Blériot, plusieurs ont ainsi eu le plaisir de

poser leurs roues en terre Anglaise.

Lors de certaines éditions du Tour , Claude Corbet a été un instructeur pour former des jeunes à piloter  tandis que Jean Podyma avec son Ulm transportait les organisateurs.

Les traditionnels repas après l’assemblée générale, les premières années dans les locaux préfabriqués du club, puis à l’école des nouettes et enfin dans des restaurants locaux. Plusieurs années de suite, cela se faisait en soirée dansante au Restaurant du Dauphin à l’Aigle.

Fêtes aériennes

Dans la même décennie, il est à noter que club ULM Aiglon était déjà très actif pendant 13 années le club a régulièrement participé à des manifestations extérieures, la dernière édition s’est déroulée en septembre 2002.

Elle a eu lieu à Brezolles à 13 km de Verneuil sur Avre, cette fête aérienne, organisée en coopération avec l’union des commerçants sous la direction de Lionel GHIGA, utilisait des champs aménagés pour l’occasion comme piste de décollage et d’atterrissage.

Il y avait 7 ou 8 pilotes ULM Aiglons dont 2 instructeurs (Claude Corbet et Alain Quiniou) avec 6 machines + 1 instructeur de Saint André avec son pendulaire.

De nombreuses animations ce jour là, démonstrations de modélisme de plusieurs clubs, baptêmes en montgolfière et surtout baptêmes réalisés par 2 pendulaires et 4 à 5 multi-axes aiglons même Guy Wardawoire instructeur et d’autres de Dreux sont venus se poser dans notre champ.

Ce fut un franc succès avec au moins 50 baptêmes ULM effectués, les demandes étaient si nombreuses que nous avons dû voler jusqu’à la nuit et rembourser les derniers candidats aux baptêmes.

Le 2ème hangar

En 2008, sous l’impulsion de Jean PODYMA, alors président, nous avons construit le 2ème hangar, qui nous permit alors d’abriter 22 machines sur les 2 bâtiments. C’est grâce à son entreprise, la participation de bénévoles et l’appel aux dons que ce hangar de 8 places a pu voir le jour.

En 2012, le club house s’est étoffé par l’ajout d’une chambre et une salle de douche réalisées par les membres.

Rallye aérien

Le samedi 2 juin 2012, Jacques RAINEAU a organisé pour le Club ULM Aiglon, un grand rallye aérien. Une quinzaine de machines y ont participé.

Chaque participant a reçu une carte avec de multiples points d’intérêt à identifier.

Le matin, le rendez-vous pour le petit déjeuner c’est effectué sur une piste privée située à Barquet. Nous avons été accueillis avec café et croissants.

Ensuite les épreuves d’orientation ont commencé, sans GPS uniquement à la carte. Le poser c’est effectué le midi dans un champ prêté par Jacques DEPAEPE.

Les femmes avaient organisé un bon barbecue, à l’issue duquel les épreuves de décollage court ont commencé. Le but étant de décoller en moins 100 m.

De retour sur notre base de l’Aigle, nous avons également effectué des atterrissages de précision et posés courts. Les pilotes qui avaient coupé leur moteur avait un bonus de points.

Toutes les épreuves ayant été notées, le meilleur fut récompensé par un trophée.

Une édition similaire fut reconduite l’année suivante, pour le plus grand bonheur des participants.

Tour de France

Une étape du tour de France ULM a été organisée en août 2012, le midi avec une pause et un repas. Plus d’une centaine d’Ulmistes y participèrent, sous la direction de Dominique Méreuze, qui a créé le Tour ULM en 1995.

Du 24 au 31 juillet 2015, pour sa vingtième édition et en collaboration avec les responsables, le club ULM Aiglon organisa le départ et l’arrivée du Tour de France. On compta alors, 150 participants.

Le soir de l’arrivée, le Club ULM Aiglon sous la présidence de Franck AUBERTOT sur une idée de Corinne Joseph, a offert aux participants et à ses membres, un spectacle de cabaret pendant le repas sous le hangar n°1. Tous les esprits furent marqués par cette soirée inoubliable.

Fêtes du ciel

Le Club a participé a plusieurs fêtes du ciel organisées par l’Office du Tourisme de la région de l’Aigle, Moulin la Marche et sur l’aérodrome de l’Aigle.

Le 15 août 2015, la fête du ciel animée par Bleu Ciel Air Show. Des shows aériens, voltiges, des démonstrations en vols de vieux avions militaires, des exhibitions en vols de modèles réduits et des baptêmes de l’air sont proposés au public.

En clôture, un grand spectacle nocturne fut organisé par la troupe des « Quidam » et un feu artifice a été tiré. Nous comptions, pas moins de 20 000 visiteurs sur les deux jours.

En 2017, on réitérait l’expérience sous la présidence de Frédéric RENIER. Malheureusement ce fut la dernière édition, faute de budget.

Le 3ème hangar

En 2018, sous la présidence de Franck AUBERTOT, puis en 2019, sous l’impulsion de Jacques RAINEAU, devant les demandes croissantes de places de hangar, l’idée de construire un hangar supplémentaire mûrit. Le club décide alors de construire un 3ème hangar de 720 m² pouvant accueillir 14 machines. Ce projet se concrétise en 2020.

Présidents successifs de 1983 à nos jours

  • 1983 à 1983 Ludovic JARRIDGE
  • 1983 à 1990 Lionel GHIGA
  • 1991 à 1995 Laurent COLLONGUES
  • 1996 à 2000 Bernard LECUYER (ancien pilote de chasse)
  • 2001 à 2002 Lionel GHIGA
  • 2003 à 2013 Jean PODYMA
  • 2014 à 2016 Franck AUBERTOT
  • 2017 Frédéric RENIER (instructeur)
  • 2018 Franck AUBERTOT
  • 2019 Jacques RAINEAU (instructeur et chef pilotes)
  • 2020 Franck AUBERTOT

Nos Instructeurs bénévoles du club jusqu'à nos jours

  • Claude CORBET
  • Alain QUINIOU
  • Frédéric REGNIER
  • Jacques RAINEAU
  • Corinne HERBELIN
  • Patrick MOREAU
  • Philippe NAVEAU

Les membres d'honneur

  • Lionel GHIGA Président d’honneur
  • Jean PODYMA Membre d’honneur
  • Claude CORBET Membre d’honneur
  • Philippe BRETON Membre d’honneur

Hommage à nos chers disparus du club

  • Gerard Allagille
  • Guy Aucordier
  • Camille Beintein
  • Thierry Blossier
  • André Chaton
  • Jean Pierre Coste
  • Paul Gomez
  • André Landemaine
  • Albert Ligot
  • Reda Medjoubi
  • Olivier Rocquier
  • Jean Saget dit «Nono»
  • Daniel Schiettecatte
  • Laurent Weber

Souvenirs et Anecdotes

Nous avons participé à une PUB pour la Citroën Break BX avec Patrice LAFONT doublé par Claude CORBET et Lionel Ghiga. Pour mettre en évidence praticité du break, il était possible de transporter le VECTOR à son bord. Mais Patrice LAFONT, aux commandes de l’ULM pour roulage au sol moteur au ralenti a perdu le contrôle de la machine et a percuté la voiture de la production, il a ainsi détruit tout l’avant du Vector.

Claude et Lionel ont aussi largué des parachutistes à bord de leur MAESTRO. Il est arrivé une fois, alors que Lionel était aux commandes de la machine, que le parachutiste en sautant, à mis ses bras en croix et a heurté l’hélice de sa main, perdant ainsi 2 doigts et cassant l’hélice. Ce qui a contraint Lionel à se poser d’urgence sur un terrain de foot.

Rédaction Nathalie D. et Thierry L. M.